U.S

Un général Noir pressenti pour le Pentagone, une première historique


Dans une tribune parue ce mois-ci dans The Atlantic, M. Biden a appelé la gestion du retrait de l’Irak par le général Austin “la plus grande opération logistique entreprise par l’armée depuis 60 ans” et l’a mise en parallèle avec les efforts qu’il faudra déployer pour distribuer le vaccin contre le coronavirus aux quatre coins des États-Unis — un mandat qui incombera justement au prochain secrétaire à la Défense. “Je connais bien cet homme”, a dit le président élu lors de la présentation officielle de son candidat au poste en question.

Quand il a été nommé par Barack Obama à la tête du commandement central des États-Unis — le premier commandement militaire du pays et celui chargé des opérations au Moyen-Orient — le général Austin s’est retrouvé au plus haut poste jamais atteint dans l’armée par un homme Noir, à la seule exception de Colin L. Powell, qui a été Chef d’Etat-major des armées. S’il devient Secrétaire à la Défense, il aura franchi un échelon supplémentaire.

Le poste de directeur du JCS que lui avait confié l’amiral Mullen l’a préparé à tout ce qui s’en est suivi. “Je gérais des problèmes complexes, en interagissant régulièrement avec le secrétaire à la Défense”, explique Austin. “Les gens qui ne connaissaient pas forcément Lloyd Austin se sont mis à le connaître.”

Même s’il est confirmé par le Sénat à la tête Pentagone, le général Austin pourrait se heurter à des obstacles familiers à la promotion de personnes de couleur. L’un de ses contemporains Noirs au JCS, le général Spencer, a raconté dans une interview ce qui lui était arrivé quand avait essayé de pourvoir un poste d’adjoint exécutif — un emploi prometteur, susceptible de mener plus haut.

“On ne cessait de m’envoyer des listes de candidats blancs”, se rappelle-t-il. Quand il a réclamé une sélection plus variée, “l’officier m’a dit: ‘Eh bien, mon général, cela ferait mauvais effet si vous choisissiez un adjoint exécutif Noir, parce que vous êtes Noir’.”

Reste à savoir si Austin aura les mains liées par ce genre de points de vue une fois qu’il est Secrétaire à la Défense. Dans une interview donnée avant que M. Biden ne lui propose le Pentagone, le vétéran d’Irak affirme avec insistance que c’est aux hauts dirigeants d’aller de l’avant pour diversifier les grades supérieurs.

“Les gens ont tendance à s’entourer de personnes avec qui ils se sentent à l’aise. Si le leadership ne valorise pas la diversité, cela n’arrivera pas”, prévient-il. “Il vous fait croire c’est bien d’avoir des buts et des objectifs, mais avoir des exigences, ce serait peut-être mieux.”

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button